Je pose la question sans passion. Je viens de m'en taper un demi spécimen de taille respectable dans mon assiette, et j'en suis encore à m'interroger. Fade, molasson en bouche, et dégageant une odeur faible mais très distinctement écœurante, le brocoli ne présente pour ainsi dire aucun avantage substantiel par rapport à, disons, la même quantité de polystyrène expansé. À ceci près qu'après avoir fini d'ingurgiter le polystyrène on a au moins la satisfaction de se dire que l'on n'aura plus jamais l'occasion d'en manger, alors que pour le brocoli...

Ça n'a pas coûté cher. Mais le polystyrène non plus n'est pas très onéreux. Tout comme il faut mettre fin aux endives, il est urgent de se mobiliser contre le brocoli.