Grâce à Patrick, j'ai découvert une gemme du cinéma turc, j'ai nommé Türkish Star Wars. Je l'ai visionné deux fois et j'en ai fait profiter Cédric ainsi que Bertrand. L'expérience ne nous a pas laissés insensibles. La philosophie du film, c'est un peu de pas se faire chier, entre la repompe de scènes complètes de l'épisode IV de la Guerre des Étoiles et celle du thème principal d'Indiana Jones en passant par celle du thème de Leila. Le film aurait été filmé par une classe de troisièmes au cours d'un stage cinéma que le résultat aurait été meilleur.

Mais je ne me suis pas arrêté là, j'ai aussi revu avec bonheur American Ninja, un film de militaires/ninja/baston qui est une caricature du genre, bien sûr sans le vouloir.

J'ai aussi vu des grands moments de télévision avec Derrick Contre Superman et Le triomphe de Bali Balo ou la splendeur de la honte, deux courtes émissions (16mn et 40mn) réalisées par les mêmes que ceux qui ont fait La classe américaine. Les mots me manquent pour décrire mon émotion.