Quand je me sens d'humeur masochiste, j'essaie GNU arch. La propagande voudrait qu'arch gère vachement mieux les diff, merge etc. Et qu'un système de gestion de révision distribué c'est l'avenir et tout. Je veux bien, mais un truc qui ne gère pas l'unicode, qui jusqu'il y a peu ne gérait pas les noms de fichier avec espace, qui a un nombre stupéfiant de commandes distinctes (et redondantes), pas de page de manuel, des noms de révision longs comme le bras et en plus qui ont tendance à utiliser à mauvais escient des caractères spéciaux pour le shell, ça me fait pas mal rigoler. Je pense que le côté constipé du système qui impose d'avoir un trunk "propre" avant un commit (c'est chiant mais c'est pour ton bien, oh-oui-frappe-moi-plus-fort) ne fait que s'ajouter à la longue liste de défauts d'un système qui peut être aussi génial conceptuellement qu'on le veut (et est-ce vraiment le cas?) n'en reste pas moins un misérable ratage du point de vue de l'interface utilisateur. Et ça ne place pas son auteur en position glorieuse pour critiquer de façon acerbe subversion (le sot) comme il le fait à chaque fois que l'occasion lui en est donnée.