Il se trouve que gnucash lit correctement les relevés de compte en ligne de La Poste pour les intégrer dans ma compta (je vous arrête tout de suite, je n'utilise pas gnucash parce que je brasse une quantité fabuleuse de pognon. Non. Je m'entraine pour quand je brasserai une quantité astronomique de brouzhoufs) sauf qu'entre les éventuels doublons non reconnus, et le fait que je ne synchronise pas souvent ben je ne pouvais plus faire correspondre l'idée que se faisait gnucash du total présent sur mon compte avec l'idée que s'en fait ma banque. Comme ma banque dit moins, c'est elle qui gagne. Enfin bref, quitte à récrire joyeusement le montant initial du compte (le passé est là pour être modifié) j'ai pu tout démerdifier. Ce fut un exercice à la limite de l'extase, une communion des sens comme rarement je ne l'avais éprouvé.

Oui, j'y ai perdu une partie appréciable de ma soirée et je me suis grave fait chier.