Est-ce que j'ai déjà dit que les publicitaires devraient payer pour avoir le droit de respirer dans la même atmosphère que celle que j'occupe en compagnie de milliards d'autres personnes qui ont le bon goût de ne pas être publicitaires?

Le patron de ce ramassis de connards qu'est Doubleclick, ceux qui fournissent la majorité de la publicité sur les pages web — je vois que vous aussi vous avez déjà envie de lui faire bouffer ses couilles — Bennie Smith donc nous confie dans un article de ZDNet (joli repaire de bouffons au passage) que sans la publicité en ligne le web va mourir. Dans une métaphore qui nous laisse fortement suspecter que oui, c'est bien de la merde qu'il a à la place du cerveau, il nous explique que si elles étaient appliquées aux journaux papier les technologies qui bloquent les publicitiés en ligne laisseraient de gros trous dans les pages. Et donc, les consommateurs auraient l'impression de ne pas en avoir eu pour leur argent, vu qu'il manque la pub!

Les bras m'en tombent, et j'ai bien du mal à commenter plus loin sans vomir. Je dirais juste qu'il y a plus longtemps que je n'arrive à m'en rappeler, j'étais opposé à l'utilisation de la torture en quelque circonstance que ce soit. Et ensuite j'ai découvert la pub.