Le train couchette c'est finalement pas si mal (je parle de la deuxième classe, jamais testé la première). En tout cas je m'attendais à pire et à ne pas pouvoir dormir du tout. Évidemment si mon train était direct ça aurait été mieux, et puis je me serais bien passé d'une espèce de clodo qui sent mauvais comme voisin de compartiment.

Le retour de jour depuis Perpignan a semblé plus long, surtout les quatres premières heures à côté d'un gitan qui puait la mort. Parfois, on gagne à tous les coups.