Ce soir j'ai rendu au patron la première version environ complète de mon tapuscrit de thèse, respectant du même coup la deadline fixée par ma coach auto-proclamée (on ne va pas chipoter pour dix minutes). Ceci me permet de relâcher un peu la pression, en attendant le flot des modifications à effectuer.