Faire un blog pour écrire des conneries, oui, bon. Avoir des gens qui le lisent et qui écrivent des commentaires, c'est surprenant. Mais ce qui donne le petit polish supplémentaire et qui consacre officiellement l'inclusion d'un blog dans la "blogosphère" (je hais ce terme), c'est bien de participer à une chaîne.

Je remercie donc Christophe de me fournir une merveilleuse occasion par cette chaîne dont le but est, si j'ai bien compris, de livrer 6 vérités farfelues sur moi et de pigeonner 5 suivants. En avant.

vérité 1
je viens de passer 5 minutes à chercher quelle pouvait bien être cette foutue première vérité. Cette vérité sera donc : je m'amuse avec le meta, mais trop de meta tue le meta, à mon avis.
vérité 2
je collectionne les intégrismes et les pseudos-cultes que je m'amuse à embrasser.
vérité 3
je pense que je peux le dire maintenant : en réalité, la guinness est loin — très loin — d'être ma bière préférée. Ce n'est qu'un attribut obligé du corporatisme geek, cf vérité 2.
vérité 4
je suis pyromane.
vérité 5
j'ai un fanstasme persistant d'une réédition de la révolution française où tous ceux qui se réclament de la noblesse seraient guillotinés (pas qu'en France, coucou Zaza II). Je maintiens aussi une liste virtuelle des catégories socio-professionnelles qui y passeraient dans la foulée, sous la forme de «ils seront les premiers face au mur quand la Révolution viendra» (en général, je pense aux publicitaires). Cela dit, mes meilleurs amis sont ou ont été de près ou de loin impliqués dans de la publicité, et je ne rechigne pas à ce que l'on m'appelle de mon titre complet (Son Excellence).
vérité 6
j'ai pratiqué du ju jitsu pendant un an et techniquement je suis ceinture jaune.

Pour le pourrissage maintenant. Je déclare Cédric, Florimond, jr, Laure et Samuel coupables d'être sur mon blogroll et à ce titre moralement tenus de se soumettre à cette chaîne s'ils ne l'ont pas déjà faite, sous peine de repressailles par sa Sainteté Poulpienne le Grand Cthulhu. Désolé pour les autres, je n'ai droit qu'à 5 victimes, mais vous aurez droit à une seconde chance.