Question : qu'est-ce qu'un pape a à faire dans une université italienne, pour y donner un discours ?

Réponse : rien. Ça valait la peine d'être rappelé. Je félicite chaleureusement les professeurs et étudiants italiens qui ont manifesté leur légitime hostilité à la venue du pape dans leur université. Et qu'on ne vienne pas me casser les burnes avec une supposée intolérance : il ne faut pas confondre la tolérance avec la soumission.