La semaine dernière a vu son lot de geekeries associées à des RMLL réussies, à savoir quelques conférences intéressantes sur oh-mon-Cthulhu-on-va-tous-mourir-et-les-formats-fermés-c'est-le-mal, l'achat d'un nouveau jouet qui tourne déjà sous un OS d'homme, la complétion de ma garde robe par un sweat-shirt très seyant (pas encore de photo, désolé) et faisant la promotion d'un autre OS d'homme, des discussions geek (ou pas) avec des développeurs debian européens (dont certains Français que j'ai rencontrés pour la première fois). La table ronde politique sur l'EUCD a fait salle comble (ce qui change des mêmes amphis utilisés pour un exam ou un cours).

Toujours plus fort dans la conquête du monde, le projet Debian s'est doté d'un bras armé en France. Et ce n'est pas une insignifiante compromission de serveur qui va nous arrêter.

Autre ambiance, autre public, mon équipe de recherche organisait de lundi à mercredi la conférence RNC7 et je m'occupais plus particulièrement (avec Vincent et Norbert) du bon déroulement de la compétition More Digits. Seulement 4 participants, mais déjà la logistique approximative a voulu que je rate tous les exposés du lundi, tout en essayant de jongler au mieux pour accomoder la participation d'une équipe dont les moyens de communication se résumaient au mail avec un décalage de -7 heures pour rendre les choses plus simples. Au final, nos problèmes étaient visiblement trop faciles.

Je ne perds pas espoir, j'ai remis en place mon projet de purée. Avec moins d'information encodée dans les adresses, et aucun caractère bizarre.

Je pars ce soir «quelque part dans les Alpes» pour un week-end prolongé sportif à base de VTT (niveau actuel: misérable, cela fait des années que je n'en ai plus fait), de marche en montagne (niveau actuel: classe mondiale, merci Matthieu), et éventuellement (?) de piscine (niveau moyen). Première épreuve sportive: la conduite de Twingo en figures imposées dans la nuit. Mais avec copilote!

Et pendant ce temps, la thèse...