Comme je n'écoute pas la radio, que je ne regarde pas la télé et que j'ai 4 mois de retard de lecture sur le Monde Diplomatique, c'est un peu par hasard et par d'autres moyens d'information que j'ai entendu parler d'une histoire de moutons, de sacrifice, et de fête religieuse. Apparemment un truc musulman, mais on retrouve le même mythe chez les Chrétiens (sauf que là c'est Abraham qu'il s'appelle le mec). J'ai vu des gens s'exciter sur le massacre en masse de moutons. Mais attardons nous plutôt sur le symbole.

Ce mythe m'avait toujours fait hurler à la connerie. Citons les passages intéressants, génèse 1 à 2 suffiront, même si ça tire en longueur jusqu'au verset 13 :

 1 And it came to pass after these things, that God did tempt Abraham,
 and said unto him, Abraham: and he said, Behold, here I am.
 2 And he said, Take now thy son, thine only son Isaac, whom thou
 lovest, and get thee into the land of Moriah; and offer him there for
 a burnt offering upon one of the mountains which I will tell thee of.
 

En gros: Salut mon pote, c'est moi la petite voix qui te parle dans ta tête, tu vas me faire le plaisir de sacrifier ton fils sur la montagne. Et ce con s'en va le faire, retenu au dernier moment par la petite voix. Quelle lobotomie faut-il avoir subi pour considérer ce comportement comme normal voire méritoire? Chez moi on appelle ça un putain de taré.

Je passe sur le style d'écriture hilarant, qui rend la caricatures des Monty Python quasiment crédible.

En passant: bon anniversaire Agathe!