J'ai fini de lire Assassin's Quest, dernier volume de la trilogie des Farseers par Robin Hobb. Ceux qui lisent en français m'excuseront, je parle bien de trilogie parce que c'est ainsi que c'est sorti dans la version originale, et le redécoupage dans la version J'ai Lu fait correspondre cette trilogie aux six premiers volumes, sauf erreur (un découpage réalisé sans nul doute pour de hautes raisons littéraires et non pas pour te tirer encore un peu plus de brouzoufs, ami lecteur).

Maintenant que j'ai lu la trilogie entière, je peux sereinement la recommander à d'autres. Attention, le début du tome 3 traînasse un peu à mon goût, mais l'auteur se rattrape bien et le tome conclusif reprend de son intérêt passé un petit quart.

Sans vouloir trop en révéler, on sent bien à la fin que l'histoire est achevée. Je ne vois pas spécialement d'évènement plausible justifiant un développement de l'histoire. Et je comprends assez logiquement que l'auteur a poursuivi sur une trilogie (The Liveship Traders) dans le même monde (c'est dur de laisser partir un monde qu'on a construit, regardez donc Pratchett) mais avec des personnages et une histoire différents. Là où je m'inquiète, c'est qu'elle rempile avec une trilogie (décidément!), The Tawny Man, reprenant les personnages de la trilogie initiale. Je suis peut-être légèrement mesquin, mais j'imagine qu'il a pu se produire quelque chose comme ceci:

Robin Hobb: J'en ai marre des Farseers, j'ai terminé l'histoire je passe à autre chose.
Éditeur: OK.
(Le temps passe)
Éditeur: Dis donc, ça marche pas du tout ton truc avec les bâteaux là. Tu veux pas recycler les anciens persos? Le public aimait ça.
Robin Hobb (avec un long soupir): Si tu le dis...

Depuis j'ai eu des confirmations que ces deux séries valent la peine d'être lues. Le temps de faire chauffer la carte bleue et je commande tout ça. Mais d'abord j'ai prévu de lire le Cryptonomicon de Neal Stephenson.