J'ai fini de relire Le meilleur des mondes. Une relecture agréable, le cadre de l'histoire est amusant même si c'est casse burne de voir tout ce tripotage sur Shakespeare. Je reste perplexe sur le caractère optimal de la société décrite, après tout il reste des citoyens Alpha qui finissent par avoir conscience du monde dans lequel ils vivent. Ou alors est-ce que c'est optimal par la frustration que cela génère puisque jamais une révolution ne sera possible? D'autre part, pas de mention d'informatique dans ce bouquin, est-ce qu'elle ferait partie du meilleur des mondes, ou pas?

Ceci m'amène au point suivant. J'ai passé la soirée et une bonne partie de la nuit à essayer de passer silence en root fs complètement chiffré avec cryptsetup. Vous allez rire, ça n'a pas marché. tar, cette infâmie puante a décidé que les liens symboliques c'était pas la peine de les archiver correctement. Avant même de mettre en place le chiffrement je n'avais plus le moindre espoir de récupérer par la suite un système fonctionnel (l'étape de l'initrd a joyeusement merdé sur des kernel panic, pas moyen de trouver le root fs etc, de toute façon). Faites l'expérience. Pétez donc tous vos liens symboliques, au hasard ceux dans /etc/rc*, vous m'en direz des nouvelles. Il a donc fallu réinstaller la machine proprement, récupérer des bouts de config de ce qu'il reste de l'archive tar et vérifier que tout fonctionne.

C'est donc la tête haute que je peux affirmer qu'aucun mail n'a été perdu dans l'opération et que l'accès en imaps est toujours possible! horde/imp viendront par la suite... Cerise sur le gateau, /var est maintenant chiffré.