À partir de quel moment la médiocrité sombre-t-elle dans le trouble à l'ordre public ? Je regardais MTV ce week-end et l'assaut de connerie y est stupéfiant. À tel point qu'il faudrait une mesure physique pour l'apprécier : on compterait le nombre de fois où l'on a envie de donner un gros coup de poing dans le mur (ou sur la personne qui se trouve à l'écran) par minute et on appelerait ça «l'échelle Laurent». 1 sur l'échelle de Laurent, on regarderait un débat sur l'élevage du boa constrictor en milieu polaire. À partir de 20 on regarderait des sportifs jouer aux chiffres et aux lettres, au delà de 30 on a zappé sur MTV et lorsqu'on passe dans le rouge, à 40 et plus, c'est qu'on regarde par exemple une apparition télévisée de Nicolas le cornu.

Ça serait un projet vraiment formidable. On l'étendrait à la littérature (Beigbeder serait en alerte orange), au cinéma (Star Wars épisode III serait classé «déconseillé aux individus sans esprit critique»), bref, on mettrait à profit les moyens scientifiques et technologiques pour l'assouvissement de la grande pulsion manichéenne—pas la peine de le nier— de l'humanité : tout ranger dans des boîtes blanches ou noires.

Le temps de trouver un moteur de portail communautaire (zope/plone ? drupal ?) où chacun pourra écrire un court paragraphe pour dire pourquoi il pense que machin est une grosse merde et que, si si, il fallait que le monde entier le sache, le tout sur un futur boycott.lateralis.org qui connaitrait j'en suis sûr, un succès phénoménal.

Le "marché global" nous a apporté l'eau tièdasse comme modèle ultime de création et d'expression. Il est temps de remettre la médiocrité à sa place, dit-il en écoutant rtl2.