Bien la peine de se préparer psychologiquement à se raser si c'est pour s'apercevoir au dernier moment qu'il n'y a plus de mousse à raser. La vie est cruelle.