La visite chez le vétérinaire de ce matin pour piqûre de rappel de vaccin contre diverses saloperies qui peuvent affecter les chats aura été l'occasion de confirmer mes soupçons  : Lucifer est un gros sac. Enfin techniquement sur le joli poster mural le surpoids de mon chat rentre dans la catégorie «lourd», un état un peu flou entre «poids idéal» et «obèse». J'imagine que lors de la session de brainstorming qui a permis l'élaboration de ce poster le stagiaire qui a eu la brillante idée «gros sac» n'a pas gagné la médaille de la contribution décisive de l'année — la preuve encore une fois qu'on n'écoute souvent pas assez les stagiaires.

Pour ses problèmes d'éternuements fréquents il a aussi gagné des antibiotiques pour une semaine. Ou plutôt j'ai gagné le douteux privilège de devoir lui administrer un quart de comprimé. Matin. Et soir.

«Il est assez appétent, vous n'aurez normalement pas de mal à lui le faire avaler.» Ce qui est sûr c'est que la prochaine fois qu'on me demande si je sais donner des comprimés à mon chat, je réponds «non».