J'ai trouvé mon motivateur personnel contre l'abstention. Si je le voulais, j'aurais de bonnes raisons pour l'abstention, des raisons contre lesquelles le bourrage de crâne judéo-chrétien du « devoir civique » ne fait pas le poids (en vrac, le droit de vote c'est aussi le droit de ne pas voter, les gens qui se sont donné la peine de faire des expériences sur le sujet ont déterminé que la « sagesse de la foule » (wisdom of the crowd) n'est qu'une illusion (en clair : le vote à la popularité ne promeut pas les plus méritants)).

Mais j'ai décidé de militer cette année dans l'autre camp. En tout cas pour ce tour, on verra le suivant. L'argument est simple. Imaginez votre bachelier typique. Quelle culture politique a-t-il (J'ai dit « typique », pas « tous les bacheliers » et je sais d'expérience que je ne me trompe pas tellement) ? Sur quels critères va-t-il voter ? Si vous pensez « tous pourris », n'y en aurait-il pas des plus « pourris » que les autres ? Peut-être que vous connaissez des gens qui votent pour ces candidats. Peut-être même parmi vos amis, votre famille. Ces gens-là ont aussi le droit de vote. Est-ce qu'ils vont s'abstenir aujourd'hui ? Est-ce que vous pouvez prendre le pari que tous ceux qui ont la conscience politique d'une palourde vont sagement se restreindre de voter, conscients de l'énormité de voter pour quelqu'un simplement parce qu'il présente bien à la télé ?