J'ai profité des mes escapades ferroviaires de ces deux dernières semaines pour lire, en français pour changer.

Antimanuel d'économie (Bernard Maris) : ça se lit bien, c'est didactique mais ça se répète un peu trop. Bien que l'usage en soit expliqué dès le début du livre, l'expression trop présente de « prix Nobel d'économie » me crispe à chaque fois (renseignez vous, ça n'existe pas). À chaque fin de chapitre divers extraits d'auteurs, économistes ou pas, complètent le propos. C'est comme ça qu'on voit le monde de différences entre les économistes d'hier et les vendeurs de tapis d'aujourd'hui, et que les romans de Michel Houellebecq contiennent en plus du cynisme une fine analyse économique.

L'art du roman et Le rideau (Milan Kundera) : un groupement de textes/discours/entretiens et un essai tous les deux sur l'art du roman en Europe. Deux bonnes lectures mais ça fait double emploi.