Après environ une semaine d'écoute, je pense qu'il est possible de donner mon premier avis sur le dernier CD de Tool.

Je le trouve bien. En fait, "bien" ne couvre pas le début du commencement de mes impressions quand j'écoute cet album. Mais je n'aime pas utiliser des superlatifs creux, et ce CD mérite mieux que cela.

En vue superficielle, je dégage de cet album trois chansons pêchues (1, 5 et 8), dont la chanson single Vicarious qui est sans doute la plus accessible de l'album. Peut-être celle dont le clip sera réalisé en premier (conjecture au doigt-mouillé). Le combo 3-4 est tout simplement énorme. 17 minutes lourdement chargées émotionnellement sous la forme d'un poignant hommage du chanteur à sa mère, et qui me laissent pratiquement les larmes aux yeux. L'enchaînement des chansons sur le CD me plait aussi, l'auditeur est mené harmonieusement d'une émotion à l'autre —par le biais notamment des fameuses et toujours aussi magiques "montées à la Tool"TM— pour produire au final une impression assez équilibrée.

J'avais vaguement cherché à voir 10,000 days comme une espèce de Lateralus bis, mais décidément ça ne passe pas (et c'est tant mieux). Oh bien sûr, j'ai retrouvé quelques trucs mais pas beaucoup (ami lecteur, sauras-tu retrouver quel passage me fait penser à Pushit?); en particulier ce qui me semble être un clin d'œil évident à Faaip De Oaid.

Autre prédiction foireuse : j'imagine bien le concert débuter par la 7/8. Enfin, c'est pas tout ça, mais il ne faudrait pas pour autant négliger l'écoute de Lateralus maintenant!