Lu sur lemonde.fr :

Devant les dizaines de journalistes qui l'écoutaient, Ingrid Betancourt est brièvement revenue sur sa libération : "Un miracle que la Vierge a rendu possible." Elle annonce, radieuse, qu'elle sera bientôt reçue par le pape, "un rendez-vous à ne pas rater".

Je comprends que la joie de retrouver la liberté puisse amener à dire des conneries. Je pense aussi que c'est grave d'être retenu otage et qu'il faut lutter contre ce genre de pratiques. Néanmoins, je n'ai jamais compris pourquoi son cas devait être une cause nationale. L'excès médiatique autour de son enlèvement me les brisait menues pendant sa captivité. Mais depuis qu'elle est libre, c'est simplement intenable.