J'ai mis en route une nouvelle cuvée d'hydromel, ou plutôt du métheglin, voire du mélomel, je laisse cette question aux philosophes (quand il y a des épices, c'est du métheglin, des fruits c'est du mélomel, et vu qu'il y a les deux...).

Puisqu'il s'agit d'une nouvelle recette de ma composition (bien qu'elle puisse pré-exister ailleurs dans le multiverse), il est sage de la noter, et pourquoi pas ici pour vous en faire profiter.

Ingrédients pour environ 5L d'hydromel :

  • 2kg de miel (« toutes fleurs », ça passe très bien, mais vous pouvez préférer une variété plus élaborée si ça vous dit);
  • 2 pommes red chief;
  • un morceau de gingembre frais, il m'en restait environ 50g après épluchage pour vous donner une idée de la quantité;
  • 7 petits piments rouges secs;
  • de la levure de boulanger déshydratée en sachet (pas de la « levure » chimique qui n'est pas, techniquement, de la levure);
  • de l'eau minérale, ou du robinet si elle est buvable et que vous prenez la peine de la déchlorer (par ébullition par exemple).

L'idée générale est de bazarder les ingrédients dans un récipient de contenance suffisante : insérez donc le miel, les pommes et le gingembre épluchés et coupés en petit morceaux (plus petits pour le gingembre que pour les pommes), les piments dans le récipient. Ajoutez de l'eau à mi hauteur et secouez un peu le tout (pour aérer le mélange, c'est pour les levures). Ajoutez la levure et complétez ensuite avec l'eau jusqu'à la marque des 5L, puis placer un bouchon muni d'une soupape pour laisser dégager le CO2 produit par la fermentation (il s'agit typiquement d'un tuyau en plastique coudé deux fois, modèle fréquent). Si vous avez chauffé l'eau (par exemple pour déchlorer de l'eau du robinet), laissez la refroidir à température ambiante avant d'y ajouter la levure. Laissez fermenter le temps que ça prend (environ 6 semaines) à température ambiante et à l'abris de la lumière directe. Il est prudent d'attendre un peu même après la fin apparente de l'activité dans le récipient, personne ne trouverait amusant de voir exploser les bouteilles d'hydromel parce que la fermentation a repris.

Mettre en bouteille (de vin si vous avez de quoi les boucher, ou bien des canettes de bière avec capsule métallique amovible) avec filtrage éventuel, et déguster quand l'envie vous en prend. Et me faire part de vos expériences, je n'ai pas encore eu l'occasion de goûter le résultat, j'ai à peine mis en bouteille lundi. Voilà ce à quoi vous pouvez vous attendre au début de la fermentation :

Malheureusement la photo a été perdue lors d'un déménagement de machine.