Ce matin pour venir au labo j'ai ressorti mon vélo (excellent timing car il pleut) et j'ai croisé une personne qui m'a fait la réflexion que je devais « rouler sur la chaussée » (j'étais sur le trottoir).

Techniquement il a raison (et son emploi—correct—du mot « trottoir » le marque tellement XXe siècle), mais pensons un peu plus. À quoi sert le trottoir ? À ne pas laisser les piétons, jugés vulnérables, en concurrence avec les voitures sur la chaussée. À quoi servent les pistes cyclables ? À protéger de même les cyclistes des voitures, et les piétons des cyclistes. Et donc, avec un trottoir large comme une autoroute, je sais de quel côté je préfère ranger les cyclistes. Mais la solution est sans doute à chercher du côté d'Illich...