Je reviens de deux jours de stage de lecture rapide. Un stage qui alternait des exercices casse-burnes avec d'autres plus marrants dans une très bonne ambiance. Dans le dernier test, j'ai effectivement gagné un facteur deux entre ma vitesse de lecture tranquille pour le plaisir, et celle où je massacre les textes à les lire vraiment vite, et le tout en comprenant le texte et en cernant même quelques détails (enfin c'était facile, c'était du Voltaire).

Quand j'aurai récupéré mon sommeil en retard et que je serai moins crevé, je m'attellerai à lire les 6 exemplaires du Monde Diplomatique qui s'accumulent depuis septembre, histoire de voir ce que ça donne en situation réelle.