Dans cet ouvrage, l'auteur décrit un certain nombre d'expériences liées à l'alimentation (certaines qu'il a réalisées lui-même dans son labo). J'en retiens que notre perception de la nourriture est influencée par nos attentes et le conditionnement auquel nous sommes sujets avant de manger, et par la taille des récipients. L'auteur postule aussi qu'autour de notre quantité « optimale » de calories que nous devons consommer chaque jour, il existe un intervalle auquel nous sommes insensibles. Si nous mangeons beaucoup trop dans une journée, on se sent balonné. Trop peu, et on a faim. Mais on pourrait rater quelques centaines de calories par jour sans même sans rendre compte, ce qui s'accumule jour après jour (idem dans le sens positif).